Recherche

Art et recherche – archives numériques du colloque des 9 et 10 février 2012

À l’initiative du Ministère de la culture et de la communication (et de la Direction générale de la création artistique), l’ENSAPC a organisé un colloque international « Art et recherche », qui a eu lieu à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville les 9 et 10 février 2012.

À l’occasion du colloque, une brochure présentant les lignes de recherche et les post-diplômes dans les écoles supérieures d’art avait été publiée. Elle est proposée au téléchargement :

pdf-ensapc-2

Colloque Recherche et création littéraire. Rencontre sur les pratiques d’écriture dans les écoles d’arts et à l’université

L’écriture est une pratique artistique ; elle s’enseigne au même titre que la peinture, la vidéo, la danse ou encore la musique. C’est ce que revendiquent depuis plusieurs années certaines écoles d’arts  et universités pionnières qui proposent des formations en écriture créative ou “creative writing”. Il s’agit de foyers particulièrement bouillonnants au sein desquels les étudiants appréhendent l’écriture comme un matériau de création. Cergy-Pontoise est un des lieux emblématiques de ces expérimentations : l’écrivain François Bon enseigne à l’École nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy (ENSAPC), l’une des trop rares écoles d’art à s’être emparée de l’écriture, tandis qu’un Master “Métiers de l’écriture et de la création  littéraire” vient de se créer à l’Université de Cergy-Pontoise (UCP).

Le colloque “Recherche et création littéraire. Rencontre sur les pratiques d’écriture dans les écoles d’arts et à l’université”, qui a eu lieu les 16, 17 et 18 novembre 2015, entendait affirmer la vitalité et l’importance de l’enseignement de l’écriture comme une pratique artistique et expérimentale à part entière.

Le colloque se proposait de dresser une cartographie de formations apparues ces dernières années. Y participaient des universitaires, écrivains, artistes qui enseignent l’écriture dans les écoles d’arts (Lyon, Le Havre-Rouen), dans les écoles de la création (École nationale supérieure des arts et techniques du théatre, École nationale supérieure de Paysage de Versailles) et à l’université (Aix-Marseille, Paris 8, Le Havre). Cette rencontre s’est également nourrie d’expériences étrangères, notamment celles menées aux États-Unis, au Québec, en Suisse et en Belgique. Elle s’est intéressée aux liens entre recherche et création, aux différentes manières de concevoir et d’évaluer les travaux de recherche dans ce domaine.

Fondamentales dans les ateliers de création littéraire, les expériences pratiques ont occupé une place essentielle lors de cette rencontre. La présentation des productions d’étudiants et de diplômés au cours de deux soirées de lectures-performances a permis de réfléchir à ces questions : que produit-on dans les formations en création littéraire ? qu’est-ce qu’expérimenter veut dire ?

Avec Alain Beaulieu, Nathalie Bonnardel, Antoine Boute, Marc André Brouillette, Gilles Collard, Luc Dall’Armellina, Carla Demierre, Enzo Cormann, Marcelline Delbecq, Jean-Simon DesRochers, Célia Houdart, Marie Joqueviel-Bourjea, Laure Limongi, Jérôme Mauche, Claude Perez, Anne-Marie Petitjean, Jean-Marc Quaranta, Corine Robet, Lionel Ruffel, Laura Sellies, Marie-Laure Schultze, Cole Swensen et Bruno Tackels.

Co-organisé par Violaine Houdart-Merot (Université de Cergy-Pontoise), François Bon (École nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy) et Antoine Idier (ENSAPC). Avec le soutien de la Fondation de l’Université de Cergy-Pontoise, de l’Université Paris Seine, du laboratoire AGORA et la Direction générale de la création artistique du Ministère de la culture et de la communication.

Programme du colloque « Recherche et création littéraire » :

pdf-ensapc-2

Journée « Arts & pratiques urbaines » – 4 mai 2016

Depuis les travaux de Benjamin sur Baudelaire, nous savons en quoi la ville est elle-même sujet dans la littérature, le film et les autres disciplines plastiques. Depuis lors, sont apparus d’autres modèles pour la ville elle-même et son développement. Côté arts, la prise en compte progressive de situations non plus d’observation mais d’interaction, ou simplement actions.
Immergés dans un contexte urbain particulièrement fort, se revendiquant comme expérimental, Cergy ou la ville en général est omniprésente dans la démarche artistique des étudiants de l’EnsaPC.

Ce que nous interrogeons depuis nos champs disciplinaires, pouvons-nous aussi l’interroger du point de vue de la ville ?

Viennent d’autres bousculements : les acteurs principaux de la ville, urbanisme, architecture, paysage, ne croisent pas forcément notre chemin. Et naissent des pratiques spécifiquement urbaines qui ne correspondent pas au périmètre traditionnel de nos écoles.

Organisée par François Bon, écrivain et enseignant, et Antoine Idier, coordinateur des études et de la recherche, avec la participation de l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles, cette journée avait pour vocation d’inventorier ces questionnements, de dégager des pistes réflexives pour nos enseignements, comme l’accompagnement des mémoires et des oeuvres.

pdf-ensapc-2