Ygrec

2022

IMBURANINHA

Edson Barrus & yann beauvais 

Du 21 septembre au 30 octobre 2022

Imburaninha est une exposition conçue et développée par l’artiste brésilien Edson Barrus et l’artiste français yann beauvais comme un espace immersif dans lequel les sons, les images, les odeurs et les textures s’entremêlent.

L’exposition réunit : vidéos surveillance, films, environnement sonore et sculptures ; elle s’articule autour d’un projet écologique initié en 2016 et dédié à la protection d’une variété d’arbre brésilien (l’imburana) aux multiples propriétés et usages ; un arbre aujourd’hui en voie d’extinction en raison de la déforestation et de sa surexploitation locale (pharmacopée, charbon de bois, etc.).

Un tronc d’Imburana en provenance du Brésil occupera l’espace d’exposition ; un second tronc, disposé verticalement, transformé en alambic par Edson Barrus, sera activé lors de rencontres avec le public. Une table sur laquelle seront disposés des outils permettra aux visiteurs de travailler ce bois extrêmement malléable (mais aussi très odorant) afin d’intervenir dans et sur le tronc d’Imburaninha.

Edson Barrus Atikum et yann beauvais, "Imburaninha", vue de l’exposition, Ygrec-ENSAPC. ©Objets Pointus
Edson Barrus Atikum et yann beauvais, "Imburaninha", vue de l’exposition, Ygrec-ENSAPC. ©Objets Pointus

MASTERS AND SERVANTS

Rebecca Ackroyd et Julie Villard & Simon Brossard

Du 18 juin au 30 juillet 2022

Masters and Servants réunit les travaux de l’artiste anglaise Rebecca Ackroyd et du duo français Villard & Brossard. Son titre joue sur un double emprunt fait à la chanson du groupe Depeche Mode (Master and Servant, 1984) et aux Masters and Servants Acts (ensemble de lois venant réguler les relations industrielles en droit du travail anglais au XIXe siècle). Conçue comme un organisme « pénétrant » l’espace d’Ygrec (vitrines, espace central et bureau), l’exposition met en scène la rencontre littérale – association ou confrontation – entre la dimension industrielle et post-apocalyptique des productions de Villard & Brossard et l’inquiétante étrangeté des sculptures et peintures de Rebecca Ackroyd.

"Masters and servants", Rebecca Ackroyd et Julie Villard & Simon Brossard, 2022. Photo : Objets Pointus.
"Masters and servants", Rebecca Ackroyd et Julie Villard & Simon Brossard, 2022. Photo : Objets Pointus.

ARTS ET HUMANITÉS #4

Du 17 au 27 mars 2022

Une exposition en partenariat avec Points communs – nouvelle scène nationale de Cergy-Pontoise / Val d’Oise

Avec les étudiant·e·s de l’ENSAPC : Amine Habki, Dana Cavigny, Dione Villalobos, Gabriel Naghmouchi, Shumeng Li

Événement phare de la programmation de Points Communs – nouvelle scène nationale de Cergy-Pontoise / Val d’Oise, le festival Arts et Humanités propose chaque année une programmation (spectacles, performances, film et concerts) portée par des artistes venu.e.s du monde entier et jamais ou rarement vu.e.s sur les scènes françaises et européennes. Pour la deuxième année consécutive, le festival est aussi l’occasion de découvrir une exposition réunissant des étudiant.e.s de l’École nationale supérieure des Arts de Paris-Cergy. Suite à un appel à projets, et accompagné.e.s par Volmir Cordeiro – chorégraphe en résidence à Points Communs – cinq étudiant.e.s ont été invité.e.s à créer de nouvelles formes,  performances  ou installations en lien avec la programmation du festival.

Pour cette édition, ont été sélectionnés :

Amine Habki avec De l’autre côté
Dana Cavigny avec Peng Black Girls
Dione Villalobos avec Potager généalogique
Gabriel Naghmouchi avec Strange Fruit
Shumeng Li avec Étude pour cordes

Amine Habki, De l'autre côté, 2022. Arts et Humanités #4, Points communs nouvelle scène nationale de Cergy-Pontoise. Photo : Objets Pointus.
Amine Habki, De l'autre côté, 2022. Arts et Humanités #4, Points communs nouvelle scène nationale de Cergy-Pontoise. Photo : Objets Pointus.

AFFAIRES ÉTRANGÈRES / NEGÓCIOS ESTRANGEIROS

Du 9 avril au 4 juin 2022

Une exposition conçue par Art by Translation avec AiR351 dans le cadre de la Saison France-Portugal 2022.

Avec Mathieu Kleyebe Abonnenc, Vinit Agarwal, Keren Benbenisty avec João Pimenta Gomes, Mariana Caló et Francisco Queimadela, Jesse Chun, Mark Geffriaud, Laura Genes avec Helder Silva d’Impacto Visual, Andre Guedes, Vir Andres Hera, Géraldine Longueville, Clémence de Montgolfier, Musa paradisiaca, Pratchaya Phinthong, Joshua Schwebel, João Paulo Serafim, João Simões, Maria Trabulo, Fabien Vallos.

Commissaires : Maud Jacquin et Sébastien Pluot avec Luísa Especial

Affaires Etrangères/Negócios Estrangeiros est une exposition qui se déploie simultanément dans plusieurs sites en France et au Portugal et présente les œuvres inédites de plus de 20 artistes explorant les formes et les paradoxes de l’action et du langage diplomatiques. Ces œuvres seront « traduites » d’un pays à l’autre tout au long de l’exposition et à l’occasion d’événements conçus comme des « actes diplomatiques ».

Affaires étrangères / Negocios estrangeiros © Objets pointus
Affaires étrangères / Negocios estrangeiros © Objets pointus

THOUGHTOGRAPHIE

Du 12 au 26 mars 2022

Avec la participation de Maxime Andres, Kenza Belghiti-Alaoui, Nathan Ghali, Gral, Nicolas Lebeau, Mildred de Lesquen, Wei Pan, Mathis-Charly Porcel, Nazia Remtoulah, Maxime Vignaud, Hélène Yamba-Guimbi

Sur une proposition de Marina Gadonneix, invitée par le studio Photographies (Christian Genty et Jeff Guess) de l’ENSAPC

La photographie se nourrit aussi de ce que nos yeux ne peuvent pas voir : les pensées, les énergies, les fluides… C’est en partant de ce constat que Marina Gadonneix, invitée par le studio Photographies, a proposé à des étudiant.e.s de développer un lien entre leur pratique photographique et un fantasme, celui de la parapsychologie et du paranormal, de la télépathie et de la télékinésie, de la thoughtographie. Se chevauchent dès lors des réseaux d’idées flottantes, d’images étranges, d’empreintes illumineuses et d’expériences qui essayent, par l’image, de rentrer en communication avec l’invisible et d’y accueillir les regardeur.euse.s.

Thoughtographie. Photo : Objets Pointus.
Thoughtographie. Photo : Objets Pointus.

REGARDS CROISÉS 

Du 6 novembre 2021 au 13 mars 2022

Une exposition en partenariat avec le musée d’Art et d’Histoire Louis-Senlecq

Avec les étudiant·e·s de l’ENSAPC : Hendrick Gonzalez, Clémence Le Boucher d’Hérouville, Matthias Odin-Chatelain

Le musée d’Art et d’Histoire Louis-Senlecq, en partenariat avec l’École nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy (ENSAPC), organise et présente du 6 novembre 2021 au 13 mars 2022 une exposition intitulée Regards croisés. Les étudiants de l’ENSAPC ont été invités à proposer des œuvres picturales, sculpturales, sonores, des installations, des performances ou des projections en résonance avec une sélection d’œuvres issues des collections permanentes du musée d’Art et d’Histoire Louis-Senlecq: des peintures du paysagiste Jules Dupré (1811-1889), des terres cuites de Joseph Le Guluche (1849-1915) – artisan le plus prolifique des manufactures de terres cuites adamoises de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle – , des dessins du vedutiste Jules Romain Joyant (1803-1854), des œuvres multiples de Claude Viseux (1927-2008) et des paysages des peintres de L’Isle-Adam et de ses alentours.

Trois projets ont été retenus par un jury spécialement constitué dans le cadre de ce partenariat: une installation immersive à la fois visuelle et sonore d’Hendrik Gonzalez, étudiant en troisième année, interrogeant le fonds du musée et l’architecture du lieu ; une œuvre peinte et un journal de bord élaborés par Clémence Le Boucher d’Hérouville, étudiante en quatrième année, au fil d’un itinéraire le long de l’Oise et un ensemble de pièces en résine, réservoirs de couleurs cristallisant le fruit des récoltes de Matthias Odin-Chatelain, étudiant en quatrième année, sur les pas des peintres des bords de l’Oise.

Matthias Odin-Chatelain & Clémence Le Boucher d'Hérouville, vue d'installation, 2021 © Musée d'Art et d'Histoire Louis-Senlecq. Photographie Jean-Michel Rousvoal
Matthias Odin-Chatelain & Clémence Le Boucher d'Hérouville, vue d'installation, 2021 © Musée d'Art et d'Histoire Louis-Senlecq. Photographie Jean-Michel Rousvoal